À ma clinique chiropratique à Granby, on me demande souvent si je suis pour ou contre les injections de cortisone…

Pour ceux qui ne savent pas de quoi il s’agit, c’est une intervention médicale où on injecte avec une seringue un médicament à un endroit douloureux et enflé, dans le but de réduire l’inflammation et soulager temporairement.

Alors, suis-je pour ou contre?

Je ne suis ni pour ni contre car ce n’est pas une question d’être pour ou contre.

Comme toute intervention, l’injection de cortisone a sa place des fois, d’autres non, c’est du cas par cas.

À mon avis, la vraie question, c’est: «  Qu’est-ce que vous souhaitez accomplir avec une telle intervention? »

Vous voulez comprendre la cause du problème afin de faire les changements nécessaires pour être soulagé puis guérir pour ne plus que ça recommence? Si c’est ce que vous voulez, recevoir une injection de cortisone n’’est probablement pas la meilleure option.

Vous voulez diminuer une douleur afin de pouvoir travailler, bowler, skier, etc., le plus vite possible, peu importe les risques et conséquences à court, moyen et long terme ? Dans ce cas, recevoir une injection de cortisone est une option qui devient intéressante.

En santé comme en toute chose, chaque choix vient avec des conséquences.

Quand on masque ou élimine une douleur, peu importe de quelle manière – pilule, manipulation, produit naturel ou injection – on s’empêche d’en sentir la raison et de pouvoir y remédier, ce qui à moyen ou long terme, peut créer de l’usure et des dommages parfois irréparables.

Dans le cas des injections de cortisone, il faut aussi penser aux problèmes secondaires qui peuvent être occasionnés par l’intervention elle-même et qui ne sont pas négligeables. Dans ce cas-ci, on parle surtout d’endommager un tendon, une articulation ou un nerf. C’est un risque à prendre, qui demeure faible étant donné la qualité des médecins qui font l’intervention. Dans un autre ordre d’idées, la recherche n’est pas claire concernant les effets qu’aura l’injection de cortisone sur la structure des os qui sont proches de la région traitée. On sait que la prise de cortisone sous forme orale ou intraveineuse fragilise les os et augmente les risques d’ostéoporose et de fractures. On ne veut pas ça, évidemment. Il semble que les injections répétées au niveau de la colonne vertébrale augmentent elles aussi le risque, quoi que ce soit moins clair. De mon point de vue, ça demeure donc quelque chose à savoir pour prendre une décision éclairée: il y a peut-être un risque de fragiliser mes os si je reçois une injection.

En somme, je ne suis ni pour ni contre et il y a un temps pour chaque chose. L’important, c’est de clarifier quel est votre objectif et de connaître les conséquences de vos choix.

Write a comment:

*

Your email address will not be published.

logo-V3Chiropratique-granby

SUIVEZ-NOUS:          

Aller à la barre d’outils