géranium macro

Ma femme et moi sommes revenus de vacances dans le sud il y quelques semaines. Comment ne pas revenir enchantés par la richesse des couleurs et des odeurs des aménagements paysagers que Antonio et ses compagnons de travail s’efforcent de faire pousser pour le plaisir des sens des touristes…

Ça m’a fait penser aux plantes de à Vicki, ma femme, qui trippe littéralement sur les fleurs. Il y a toujours des géraniums chez nous l’été. Ses doigts experts les plantent avec amour dans des jardinières ou autres pots. L’an dernier, nous avions huit de ces pots. En août, nous avions pris une semaine de vacances pendant laquelle nous étions partis à l’extérieur. À notre retour, une surprise nous attendait.

Un de nos géraniums était pratiquement tout déchiqueté – plusieurs de ses feuilles étaient pleines de trous et mortes, ou en train de mourir. La plante était pleine d’insectes qui ressemblaient à des espèces de coccinelles.

Jusque-là, rien de bien extraordinaire. Mais voici où ça devient intéressant.

Sur nos huit géraniums, un seul était dans cet état. Ils sont tous les uns à côté des autres et pourtant, les sept autres semblaient en parfaite condition, sans insectes sur leurs feuilles ou leur branches. Pourquoi cette différence ?

Aucune idée. Peut-être qu’un des pots a eu plus de pluie, ou plus de soleil, ou a manqué d’ombre, ou a eu plus de vent. Tout est possible.

Ce qui est étrange, c’est que seul un des géraniums ait été attaqué par les insectes qui ont mangé toutes ses feuilles. Pourtant, les huit géraniums se touchent !

Ce n’est pas si étrange quand on considère que ceci est simplement un exemple qui démontre que ce ne sont pas les microbes, les bactéries, les insectes ou les virus qui nous rendent malades. La maladie survient quand notre corps est faible. Il devient alors un terrain idéal pour la prolifération d’un germe.

Je vous raconte cette histoire pour vous faire réfléchir la prochaine fois que vous serez porté(e) à blâmer le virus du rhume pour votre nez qui coule et qui mouche…

Plutôt, je vous invite à vous poser de bonnes questions:

Est-ce que je ne serais pas fatigué par hasard ?

• Est-ce que je me suis surmené à l’ouvrage récemment ? À la maison ?

• À quand remontent mes dernières vacances ?

• Est-ce que j’ai bien mangé ces dernières semaines, ou si je me suis nourri de choses qui m’ont encrassé ?

• Est-ce que j’ai bu suffisamment d’eau récemment ?

• Est-ce qu’il y a quelque chose qui me tape sur les nerfs, me sape mon énergie et que je devrais régler, mais que je ne fais pas ?

• Est-ce que mon système nerveux et ma colonne vertébrale, responsables de coordonner l’activité de mon système immunitaire entre autres, fonctionnent normalement ?

• Suis-je en Suractivation NeuroStructurelle ? C’est cet état que nous corrigeons ensemble lors de vos visites chez V3.

Tout ça pour dire que le rhume n’est pas causé par une carence en vitamine C ou en échinacée dans votre sang.

Le rhume est simplement le signe d’une absence de santé. Pour la retrouver, il faut faire des choses qui augmentent la santé: manger des aliments qui nous nourrissent, s’hydrater adéquatement, bien bouger, avoir des relations saines et pour s’assurer de l’efficacité de tout ceci, prendre soin du système responsable de coordonner toutes les fonctions de notre corps: notre système nerveux.

Quand on n’entretient pas nos dents, elles font des caries. Quand on n’entretient pas notre système nerveux, il accumule les petits et grands stress et accidents, puis devient sous tension et ne fonctionne plus comme il le devrait.

Créez de la santé en vous. C’est votre meilleure protection contre les aléas de la vie, le rhume et la maladie.

Write a comment:

*

Your email address will not be published.

logo-V3Chiropratique-granby

SUIVEZ-NOUS:          

Aller à la barre d’outils